Mercenariat Walkyrie sur Lily

Les Mercenaires Marins de Lily la Navigatrice depuis 3070 jours. -Dofus, monde des douze-
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myrabelle
Pichon vif
Pichon vif
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 27
Localisation : Suspendue à un arbre
Date d'inscription : 20/04/2010

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
104/200  (104/200)
Guilde : Au bords d'elles
Discipline: Le feu ardent.

MessageSujet: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Dim 20 Juin 2010, 20:44

[L'histoire peut être éditée à tout moment pour rajoutter un chapitre. Si vous avez une demie heure à perdre au cas ou, jettez donc un oeil !]


Myrabelle entre dans le bureau et trouve enfin un semblant de bibliotheque, elle lit soigneusement certains ouvrages avant d'y poser le sien, avec un petit pincement au coeur. Elle devait surement ne pas aimer la sensation de se savoir tel un livre ouvert face à des mercenaires un brin pirates...

Chapitre premier : Le clair de lune

Ou une prophétie aux sonorités etranges.
http://www.youtube.com/v/SO4LyKd-Hws

Cette histoire commence en l'an 619, un mois de Novemaire banal, gris, et pluvieux. Au soir du 20 eme jour de ce mois ci, très tard, la brume enveloppait le ciel d'un voile grisatre épais, et opaque. On entendait la pluie battant sur le toit de la chaumière des nodaevel, une modeste famille tranquille et sans histoire, cette famille, qui allait bientôt accueillir un nouveau né. Un éclair traversa le ciel, et bientôt se fit entendre le tonnerre de ce fléau destructeur, eclairant l'interieur d'une petite chaumière de bambu, très modeste. à l'interieure de cette maisonette, une jeune disciple d'éniripsa (seulement 210 ans) dormait paisiblement dans le sofa rembourré à l'aide de cotton de meupette. Son fidèle chacha était lové dans une couverture à ses pieds se promenant dans dierses songeries. On toqua à la porte et Meyuelta (ainsi était nomé la disciple d'eniripsa) se réveilla en sursaut. A travers l’encadrement, la shilouette d'un guerier archer se détachait. Il referma la porte d'un claquement sec, ce qui fit tomber l'eau du toit sur le sol en terre battue. la jeune femme sourit le visage encore ensomeillé et creusé de cernes, tandis que l'homme accrochait sa cape et son arc derrière la porte. C'est avec un regard attendri qu'il interpella sa femme.
« Alors cette petite fripouille ? Elle est pour quand ?» « Sois patient, ce n'est plus qu'une question d'heures. »
plus tard dans la nuit, c'est d'un coup que la pluie cessa de tomber, pour qu'un rayon de lune encore pale vienne traverser la fenêtre de la chaumière, éclairant le visage souffrant de l'éniripsa qui était en train de mettre au monde son enfant. Cet enfant, était en réalité une petite boule de poil toute blanche, avec des dents pointues, Des yeux tous violets fendillés d'une pupille ovale au centre, une demi lune sur chaque iris cenait complêter le paysage. Meyuelta, une fois sa dure tache terminée prit le nourisson dans ses bras, Le père de l'enfant s'était réveillé et c'est avec une infime joie qu'il étreint la jeune femme contre lui. La pluie recommença à tomber, l'orage reprit de plus belle laissant de nouvelles gouttes et de la buee de former sur les fenêtres.
La boule de poil se mit alors à remuer, elle avait attrapé le jeu de cartes qui se trouvait sur le coté du sofa, et le serrait contre elle comme si c'était le plus beau cadeau qu'on aurait pu lui faire, elle s'endormit, la tête posée sur l'étoile de la carte joker.
« On dirait un petit ange, j'ai envie de l'appeler Myrabelle, et toi qu'en pense tu? » dit la mère
« Oui ce sera notre petite mymy, Myrabelle Nodaevel »



Myrabelle, au clair de lune,
De toutes les armes tu n'en posséderas qu'une.
Avec pour seule morale la justice,
Tu trancheras avec la lame du verbe et démontera les préjudices.

Ta seule alliée sera la vérité,
Ton but celui de voir l'ordre régner.
Tu tirera les cartes au hasard,
Et devra aux autres enseugner notre art.

Tu dois vaincre mais ne pas conquérir,
Tu dois te sacrifier sans pour autant mourir,
Tu dois avoir les pieds sur terre,
Et l'esprit aussi ouvert que l'univers.

Tu ne dois t'engager ni au mal, ni au bien,
Sinon chacun de tes efforts seront vains.
Mercenaire est ta destinée,
Voici ce que pour toi j'ai décidé.

Myrabelle, sous le clair de lune,
De toutes les armes tu n'en possédera qu'une.
Avec pour seule morale la justice,
Tu trancheras avec la lame du verbe et démontera les préjudices.



Chapitre second : l'aube
Ou "que c'est amusant de faire comme les grands"

http://www.youtube.com/watch?v=82C3VsbkiPE&feature=related

La voilà déjà haute comme trois pommes, et avec une envie de combats sanglants, de hiérarchie, de faire respecter l'ordre et des envies de justice. Drôle de jeu ...
durant ses nombreuses escapades elle avait toujours son paquet de cartes à portée de patte. ses cartes, elle les lançait contre les bulbuissons, qui s'en allaient en courant, Ô combien ce jeu était amusant, et fut répéte de nombreuses fois.
mais un jour, la partie de jeu ne se passa pas comme prévu...
« Alerte! Ceux de brakmar la rougeoyante arrivent ! Et les Bontariens sont déjà chez nous, ils veulent envahir nos terres ! Que faire contre cet assaut qui risque de perdre notre village ? »
Myrabelle s'élança dans un elan d'innoscense (ou stupidité faut voir... Dans tous les cas c'était de l'innocence !) son paquet de cartes entre pattes, elle en prit une, et la planta d'un coup sec dans le sol, un tremblement de terre se manifesta pour destabilisa les envahisseurs qui fonçèrent droit sur elle. Terrifiée, elle se roula en boule derrière un tonneau. Elle n'en sorti que quelques heures plus tard. Le village était à sang, à cendres et on voyait les familles de modestes paysans pleurer, de toute évidence ils avaient tout perdu, ou presque. Des femmes criaient, des lamentations à déchirer l'air en lambraux... des hommes armés courraient quand enfin on la trouva, terrifiée, incapable de bouger, le teint blanc, impassible. Ce moment resta très vague dans la tête de la jeune fille, elle ne se souveint que de deux bras, qui la portaient, des gardes de fanlanster qui hurlaient et une paire d'ailes qui semblaient flotter sur le dos de la personne à qui les bras appartenaient. Puis le vide, plus de souvenirs. Quand elle se réveilla elle était chez sa grand mère avec ses deux parents. Ils étaient encore vivants, merci ecaflip.
« Myrabelle ta mère et moi avons eu si peur ! On a cru que tu avais été capturée, ou pire ! »
Puis il la prit dans ses bras, elle lui planta alors sans faire exprès ses griffes dessus. Il n'a apparemment pas souffert, car il enchaîna sur ses paroles.
« Ma fille, ta mère et moi avons longuement discutés hier soir, il est tant pour toi de partir en sécurité, à l'école. Je sais que tu es encore jeune, mais tu as déjà développé des talents magiques, tu seras bonne élève j'en suis sûr. »
« Papa, je veux apprendre à me défendre, les histoires de tatie Pero ne sont pas que des comptes... Ils existent, j'en suis sure. Papa, les mercenaires existent, je veux en faire mon métier, et rendre un jour à quelqu'un ce qu'ils ont fait, pour moi. »
« Ma fille ce sont les devoirs de mercenaire contre un peu d'argent... Ta mère et moi avons choisi de renoncer à ce métier, pour t'élever, mais si tel est ton choix... Tu n'auras qu'à apprendre avec nous, l'enseignement est facil quand on s'y prend au plus jeune âge, Es tu prête à accepter ta première mission ?»
Toute contente elle partait pour Pandala feu, elle allait pouvoir s'amuser, eh oui à son âge ce qui amuse c'est de faire comme les grands. Arrivée devant l'adresse indiquée,elle frapa à la porte une dixaine de fois avant que celle ci ne daigne s'ouvrir, une voix tremblotante à peine audible prononça quelques mots avant d'ouvrir les nombreux verrous qui la maintenaient , La voix appartenait à une petite femme, une disciple de xelor rabougrie.
« Tu es envoyée mercenaire ? » « Oui mon père mercenaire m'envoie remplir une mission, quelle est votre demande ? » « Voilà, un Sram a tué mon mari sous mes yeux, je veux qu'il paie pour ce qu'il a fait ! Je te donnerai une somme de 15.000 kamas si tu arrives à le tuer. »
Le contrat fut signé elle allait enfin s'ammuser ! Son rêve allait se réaliser, mais tuer quelqu'un n'est pas chose facile il fallait qu'elle ruse... Tiens une idée !
Elle s'est caché dans un arbre, avec son paquet de carte, et des dagues, la petite attendait le disciple de Sram dans le feuillage d'un arbre, non loin d'où il habitait, elle fit un piège qui si cela fonctionne, le ferait tomber à terre, ce qui lui laisserait le temps de lui sauter dessus et de lui transpercer le cœur. La nuit arriva le Sram rentrait chez lui comme prévu, ne se méfiant de rien, il tomba dans le piège. Pour prouver que ma tache était réussie, j'ai rapporté le crane du Srama la Xélorette, heureuse d'avoir été vengée, elle lui tendit une bourse remplie de kamas, Mymy rentrait chez elle heureuse montrant à ses parents sa récompense. Alors sa mère lui sauta dessus, et la serra dans ses bras, elle était fière de sa petite fille, qui devenait grande.


Chapitre 3 : La rosée

Ou "J'apprends"

Quelques mois passèrent, des mois d'apprentissage, entraînnement ruse et traquenars. Des jours, tous plus palpitants les uns que les autres. Myrabelle se sentait grandir, progresser, au point de devenir une guerrière respectable. Un doux matin de Jouiller, sa mère L'emmena en expédition chez les Wabitts. En effet, quelques jours plus tôt, une famille d'aquadala avait signalé la disparission à Fanlanster qui avait immediatement conduit la famille aux stères. On a fouillé les souterrains de l'île, rien, les fossés, les passages étroits, et même le donjon, nous avions même failli perdre espoir... Ces maudits Wabbits squelettiques les ont pourchassées à travers les galleries sinueuses, et elles ne s'en débarassèrent pas avec comodité. Elles étaient maintenant dans les dédales de l'île, une gallerie tortueuses, qui menaçait à chaque instant de s'écrouler. La fatigue se ressentait, l'obscurité pesait, quand enfin, au bout de plusieurs à tourner en rond elles la trouvèrent, Kitsii, Disciple Pamdawa, échoué du bâteau de lily. On entendait un souffle, a peine audible, qui semblait étouffé. La jeune fille était vivante... Mais pour combien de temps encore ? Ma mère lui appliqua un mot de régénération et elles sortirent de la galerie au bout d'un petit quart d'heure. En fait... elles avaient plûtot démoli le plafond au lieu de risquer de se perdre et ne jamais trouver la sortie, d'où les trous que vous pouvez rencontrer sur la route du château. Myra et sa mère ramenèrent la Pandawa chez elle, et pour gratification, ils nous offrident un tonneau de pandaburg(pour la mère) et un Tiwabitt kiafin. Mais quel cadeau empoisonné... il ne fait que manger, et courir partout, allez savoir combien de temps elle passe maintenant à courir après ce maudit wabbit... Il risque de finir en civet ! Et puis un jour...Elle fit lassée de sa vie au village, l'entraînnement, répétitif se montrait de moins en moins efficace... Alors elle prit son vieux sac en laine de bouftou, il sent vraiment pas bon ce truc mais avec au moins elle était sûre de ne pas être piqué par ces satanés moskito, car rien qu'a l'approche l'odeur les faisaient tomber raids morts ... A l'intérieur, elle y mit son jeu de cartes, des cawottes,(bah oui, elle n'allait pas quand même pas laisser mourir le Wabbit) Elle rassembla toutes ses économies, un joli pactol, de 90 000 kamas. Des bottes horino, une brouteuse, et un chapeau aquadala, qui lui rappellerait son village, une épée, qui ressemblait à un pic à glace.
Pour ses parents, elle écrit cette missive, glissée dans la coupe de fruits entre une clémantine et une prune.

Citation :
Chers parents, je me lasse de cette vie paisible au village, cette nuit je pars, pour la cité d'Astrub. Ne m'en voulez pas, je reviendrais une fois que j'aurais exploré le monde des 12.
Myrabelle.


Chapitre 4 : La lumière.

Ou "Comment partir de façon la plus discrète possible"
http://www.youtube.com/watch?v=VSlGrnyN-dY&feature=related

La lune était bien haute dans le ciel, on entendait au loin les cornes des pendules, qui résonnaient dans la nuit glaciale. J'ai couru, trébuché, et puis, douée comme je le suis, j’ ai réveillé les gardes. J'ai invoqué un chaton, et me je suis sauvée en courant. Après une bonne dizaine de minutes de course, j'ai repris l'allure de la marche. Pour arriver peu de temps après un grand pont. Mon tiwabbit était fatigué, il s'est mis sur le dos, ne voulant plus avancer. Énervée je l'ai attrapé par la peau du cou, l'ai mis dans mon sac, et sans que je le sache, il a mangé toutes les cawottes. Dans cette aventure, j'ai rencontré deux sacrieurs : Erzenielle, intrépide demoiselle, quoique peut être un peu... primitive et bornée ? Et Asgel... asgelimachintruc, il a un nom bien compliqué pour moi... Erzenielle avait un démon en elle, un jour le découvrant, je l'ai absorbé en moi, elle m'avait dit que la pierre de lune était le seul remède. J'ai alors absorbé en moi son démon, sachant que je n'étais faite que de poussière de lune. Depuis ce jour, une petite étoile a rejoint la demi lune dans mes yeux.
On a vécu un bon bout de temps ensembles, des combats, des engueulades, des cris tôt tôt le matin quand ils s'entraînaient à se taper dessus... difficile d'être une petite boule de poils la dedans j'ai a vrai dire grandi avec eux, jusqu'à mes 15 ans. Erzenielle, étais partie rejoindre les mercenaires, j'ai voulu faire la même. Alors je suis parti aussi, asgel a dit qu'il viendrait nous rejoindre à Astrub plus tard, je faisais mon baluchon pour la seconde fois, mon fidèle tiwabbit kiafin a mes côtés. Je quittais Pandala... Il se passa trois journées de marches, mais ceci pouvant être totalement inintéressant on va sauter cette période . Mis a part ma rencontre avec Devil-thorn, un charmant sadida. De qui je suis en train de tomber amoureuse. Et avec qui je me suis mariée !

Me voilà à Astrub, à la porte de cette ville, il y résonnait une cacophonie monstre. Des marchands criaient à qui le voudrait leurs objets à vendre et leur prix. On m'a appris un métier, paysan, une fois que j'ai récolté du blé, et puisé de l'eau Je suis arrivée devant une grande demeure, devant, il avait, une personne sobrement vêtue, un chapeau de paille sur la tète. Je vais lui parler. J'ai alors compris que j'avais trouvé la demeure des mercenaires stères. Heureuse comme tout, je suis entrée dans cette maison, en ayant bien failli casser la porte. J'ai pris le premier parchemin qui m'est tombé sous la main, cherchant l'inspiration, j'ai alors écris se que vous êtes en train de lire. J'ai été engagée par la guilde de « l'ordre d'Ulthuan » et son meneur, Hypolus, ne semble qu'un vrai tyran envers nous si vous la connaissez, Ezrenielle pourra vous le confirmer, car lui c'est carrément son maître. Dans la guilde un ami s'appelle aAa-sadi-aAa , et c'est l'un des cavaliers d'arme de Devil-thorn, ce fameux sadida dont je vous ai parlé ... voila d'ailleurs ce qui c'est passé.
Myrabelle traversait le pont de l'île pandala, et elle avait bien faim, son esprit de félin lui disait de pêcher l'un des poissons qui étaient au dessous. Non loin de la, un charmant sadida aux ailes jaunes, avec un des cheveux violets, lui n'avait pas de familier mais une dragodinde, pour se déplacer . Myrabelle se pencha vers l'eau, tendit la patte et n'arriva pas à attraper l'un de ces foutus poissons, elle essaya, deux, trois fois, et a la quatrième myrabelle tomba dans l'eau glacée de la rivière, le ventre toujours aussi creux. Le sadida la repêcha avec l'aide de sa dragodinde, la pauvre enfant, elle morte de froid, et de faim elle se mit a pleurer dans ses bras. Il lui donna quelques poissons de sa récolte. Et ils ont bien discuté. Devenus plus qu'amis, ils continuèrent la route ensemble. Ma guilde a alors coulée... Je me retrouvais seule. Enfin j'ai été embauchée mercenaire. Ma vie reprend un sacré sens. J'enchaîne les quêtes comme des cuillères de confiture. Mon mari disparut, plus de nouvelles du jour au lendemain.
On me rapporta une peluche de sadida, « Devil-thorn » brodé derrière sa tête. Veuve? Je n'avais plus que mes yeux pour pleurer. Et les Conquerors Of Shambala comme famille adoptive.

Chapitre cinquieme : Le zenith

Ou "Un reflet dans le lac".
http://www.youtube.com/v/h_Iu6bgNFo8

Myrabelle fut invitée par les CoS a une belle fête, organisée dans le fabuleux palais des lacs. Après le repas, elle est descendue au sous sol, vers le lac. On avait dit ce lac magique, capable d'exaucer les vœux.... Elle s'est penché sur la surface de l'eau, la caressant du bout de la patte. C'est à cet instant qu'une vague de magie l'entoura, des lettres anciennes violettes lui tournoyant autour... Une comptine en langage ancien retentissait dans la tête murmurant des paroles mystérieuses... Le ruban se divisa en cinq parties qui forma un chemin lumineux vers le milieu de lac sous-terrain. Elle se sentant attirée par le fond de ce lac, et pourtant, détestait l'eau. Mais qu'importe, cette magie semblait l'appeler. Sans trop comprendre pourquoi, elle s'avança sur ce petit chemin et plongea au fond de l'eau, coulant jusqu'au fond, qui n'était pas très loin. Elle récupéra alors une petite pierre, en forme de lune qui brillait d'un éclat pale et blanc. Elle se laissa reporter à la surface, et atterrit mollement sur la terre au pied de son ami, doubel. Silfiraan était là, aussi. Il avait tenté de plonger la chercher, mais n'en avait pas eu le temps. Myrabelle avait pris une étrange lueur, et était devenue inconsciente de ses actes. Quelques rayons de magie se dégagèrent de la pierre et vinrent frapper silfiraan, le débarrassant momentanément d'yggdrasill.
Myrabelle, ne contrôlait plus rien, cette pierre, nommée pierre vivante était en train de lutter pour entrer en myrabelle... Celle ci se réveilla en sursaut, les yeux vides, et gris... Aveugles...
Elle entendit son ami, lui parler, mais ne le voyait plus, elle fit quelques pas, puis s'avança vers ce qu'elle croyait être lui elle tomba au sol... Doubel la releva, tentant de la rassurer un peu... malheureusement... La magie s'en prit à son œil maudit, il se mit à lutter... Pierre vivante n'arrêta qu'au bout de quelques minutes.
Myrabelle elle, sentait la pierre se liquéfier entre ses pattes, entrant doucement dans sa chair, avec une vague chaleur... Des glyphes pourpres et parme se formèrent le long de son bras, jusqu'au poignet, puis sur son cou, dessinant des lettres dans un langage ancien... Ses yeux redevinrent mauves, une petite lune argentée dansent dans ses iris... C'est dès l'or qu'a compter de ce jour, que pierre vivante et myrabelle devinrent une. Elle put enfin pratiquer librement sa magie sans faire trop de dégâts, car pierre vivante régulait les flux d'énergie.

Ce même soir, au bords de ce lac, Doubel accepte enfin de devenir le frère adoptif du chaton aux yeux mauves. Elle en fut ravie, et se promit de l'aimer comme le frère qu'elle avait toujours voulu, frère d'un jour, frère toujours.


Chapitre sixième : La pluie

Ou "comment faire un truc abominable et être applaudie"

Pierre vivante, L'œil et Yggdrasill, ou, un peu d'amour dans ce monde de brutes...

Ce soir là, Myrabelle débarque au QG, comme habituellement, pour classer des contrats... On lui saute dessus, pour ne pas changer. Nhum d'un jour forcément... quand on est là on ne fais pas les choses par petite quantité. Puis, après son travail, elle est montée pour assister à la cérémonie... Celle ci commença, sur les punitions... celles ci concernaient Naga, Silfiraan, et Myrabelle. Elle avait revêtu la tenue des gradées pour cette cérémonie, celle qu'elle ne met jamais, car elle aimait mieux le même clint que les âmes... Par nostalgie peut être ? Elle avança au tatami, et récita son poëme.
Deux longues années et voila ou nous en sommes ici,
nous illustrant de légendes comme celle du gant stère,
cette tradition muette qui nous transforme en frères,
collègues que nous étions cette hostilité nous à tous fuis.

Puis viens le tour des deux éniripsas aigries
Se détruisant l'une l'autre par leur rivalité,
Leur ont fait perdre la vie après tant d'années passées
nous laissant pour simple leçon, "travaillez unis"

Après quelques temps dans le clan nous comprenons
Que sans ces légendes nous n'aurions pas étés ceci
Joyeuse troupe de mercenaires que le temps à assagi

ce n'est que la tête haute qu'un jour nous partirons
ressortant d'ici avec chacun nôtre vision
mais jamais cette aventure, nous ne l'oublierons.


Elle se rassit, la tête basse se demandant pourquoi donc on l'applaudissait... N'avaient ils pas compris le message qu'elle voulait faire passer ? Celui de l'image du clan effacée... Ceci n'était qu'un simple rappel de principes... le dernier paragraphe incitant chacun à se remettre en cause... Elle monta et s'assit à la moitié des escaliers, pour voir son frère obtenir le rang de stère minator du mois. Puis, elle monta à l'étage. Pierre vivante faisait encore des siennes... Pierre vivante ? qui est ce... C'est une entité, qui canalise des flux d'énergie positive. Elle les emmagasine durant les périodes de joie, et rends cette énergie l'orque le combat s'impose. Cette pierre, est ce qu'il reste d'un ancien dragon. C'est à dire pas grand chose actuellement. Pierre vivante n'arrive pas à créer elle même l'énergie, elle est obligée de la puiser ailleurs pour l'instant elle manifeste son énergie par des formes dans l'air, des sortes de lettres anciennes et violettes dormant des rubans, modulables à l'infini pour faire toute sorte de chose imaginables. Pierre vivante, s'adapte peu à peu à sa gardienne, Myrabelle. Ceci engendre des crises de magie, la rendant aveugle, parfois. Mais nous en parlerons après, là, les minis montent. Myrabelle baisse son clint sur ses yeux, et commence à faire la présentation du clan aux nouveaux, avec doudou qui l'aida de bon cœur. Puis elle est descendue à la cave, avec l'aide de sa tofufre. Cette tofudre, sentant que ça n'allait toujours pas au bout d'une heure la vit partir pour cania. Elle ne la suivit pas et fonça chercher doudou pour essayer de soigner sa maitresse. Doudou ne comprit pas de suite, mais se décidé à suivre Zao, la tofudre jusqu'à myrabelle, qui s'était égarée dans les plaines de cania. Dou l'emmena voir silfiraan pour la soigner, ce qui fit découvrir a Yggdasil, le sérafin habitant le sorcier, que ce dernier était capable de tout pour le chaton aux yeux mauves... La soirée se passa... Silfiraan lutta contre Yggdrasill, pendant que doubel et myrabelle l'aidaient du mieux qu'ils pouvaient. Doudou ayant trop forcé sur son œil, ce dernier avait gagné en puissance et lui hantait l'esprit... Cet œil... devenait vivant... Lui parlait. Mais qui est-ce pourquoi devient il ainsi ?... Ceci est un mystère, pour le chaton, Myrabelle l'ignorait, et continuait de s'occuper de son frère qui se tracassait, en lui caressant les cheveux, lui mettant des poches de glaces avec un sourire protecteur. Elle lui souriait doucement, l'enlaçait, ne se doutant même pas que pierre vivante se battait avec l'œil de double. Pierre vivante, en fin de soirée finit enfin par s'adapter à Myrabelle, lui rendant une vue claire et une maitrise constante de la pierre vivante. A moins que ce soit la pierre vivante qui maitrisant Myrabelle... Quoi qu'il en soit, l'histoire était loin d'être terminé. Pierre vivante, L'entité, était de nouveau prête à mener combat. Pierre vivante... Le Sérafin renégat !



Une image, celle que je vous reflète surement... Allez savoir.
[Dessin inspiré de "mots roses au clair de lune, maliki]

Chapitre septième : L'Ombre


Voici cinq mois que Myrabelle attendait son deuxième enfant, de longs mois. Ce matin Myra se sent assez faible, voir absente, décrochée de la réalité. Des maux de ventre horibles la hantent, chaque heure de la jourée. Pour se détendre un peux Doubel et Myra allèrent en plaine de Cania, comme a leur habitude. L'ors d'un massage, Myra eut soudain très mal an ventre s'arrêtant de masser, Elle gémissait, elle qui n'avait pas l'habitude de se plaindre. Doudou, affolé courru chercher de l'aide, Et ramena silfiraan, L'ami de myra. Mais cet enfant, qui allait venir au monde n'était pas de lui. Myra ne voulait pas, pas que son enfant vienne au monde devant lui. Elle se débatait, pendant que lui lui administrait une dose de calmant. Doudou repartit, chercher Bailed. Le grand magicien pourpre arivait, peut être a temps pour sauver une vie, une vie innocente. La douleur se faisait sentir, les larmes fusaient, pendant que ce cher Bailed s'occupait de tout avec beaucoup de courrage. La dague incisa, et elle s'évanouit sur le coup. L'enfait naissait. Pour le plus grand bonheur de Myra. Mais une chose manquait, le père de l'enfant... Celui avec qui elle devait trouver le nom de ce petit homme. Le regard lointain, l'enfant dans les bras, un nouveau souffle prenait place dans sa vie.

Trahie... C'était le mot pour désigner ce qu'elle ressentait maintenant, Les yeux vers le ciel, espérant... Trahie par son ami, celui qui avais juré de l'aimer. Les larmes survinrent...

Le Crépuscule


Minis... Quêtes... Surmenage. Tels étaient les mots choisis par le chaton aux yeux mauves pour décrire la journée du touwistique... Heureusement elle avait son fouet tout neuf offert par un tit' iop qui avait surement eu pitié d'elle. Mais les misères ne faisaient que de commencer... Elle se décida finalement a prendre une pause devant le QG de cania pour prendre le soleil, boite à tofus fermée. Elle s'allongea dans l'herbe et regarda le ciel, mais Silfiraan veint lui faire ombrage. Il savait qu'elle travaillait beaucoup et que la journée n'était pas finie, mais l'orqu'il proposa une danse, elle accepta volontiers. Il avait du deviner avec le temps que la jeune filla adorait vaquer a cette activité, la danse... La musique était douce, le cadre somptueux, et pourtant... Non, AIE ! mais enfin, c'est quoi chat ! un... marteau ? Maiiis ! Non son orteil est maintenant tout violet... AAh, voilà maintenant Myra est en colère. C'est malin petit iop ? Tu crois que c'est comme ça que tu vas la séduire ? Et bha non désolée... Ah, un massage. Bha tu vois quand tu veux ! Oui mais non pas trop... Là elle s'endort. Mais petit Iop fait des progrès, et se donne tellement de mal qu'en une journée, il récupère sa petite amie, et celle ci accepte même d'unir leurs âmes. C'est franchement bizarre, l'amour...

L'obscuroté

Trois jours plus tard, les larmes naissent de nouveau dans les yeux de la jeune femme qui serrait dans ses pattes le corps sans vie de son enfant. OOh, elle s'en était très bien occupé la n'était pas la question. Mais de nos jours les temps sont durs, La mort nous épie, nous tourne autour... Ainsi donc elle se retrouvait punie. Ayant perdu son amour, et son enfant, Myrabelle n'avait plus grand chose a perdre, et la bêtise se loupa de peu. Elle courut, courut longtemps a travers les sombres forêts d'amakna, trébuchant, les genoux en sang Cheveux en bataille, tenant son enfant dans les pattes. Arrivée au milieu de nulle part, elle creusa à pattes nues la terre, pour permettre une mort descente à Enaid, Son fils. Elle creusait, creusait encore, les griffes casées et pattes en sang. Au bout de deux heures d'efforts, elle peut enfin enterrer l'enfant, qu'elle avait tant aimé. La terre l'enseveli, ainsi que tous les souvenirs qui s'y rattachaient. Elle pleura, pleura longtemps, et fini même par oublier le nom du père, elle même. Elle retourna chercher sa fille à Antroposia, l'école privée a la quelle elle était inscrite. Myrabelle ne voulait pas perdre l'une des seules choses qui lui restait. Terrabitia, petite fée était donc de retour "a la maison" Enfin... Chez les bords d'elles hics. toutes deux. Une famille se recréait, petit a petit mais l'âme de Myrabelle n'était pas moins lacérée. Chaque soir, elle retournait dans la forêt, prier écaflip de bien vouloir accueillir son fils parmi les autres cartes, les larment coulaient... Incessamment. Et elle se jura de ne plus jamais... Aimer quelqu'un d'autre.

La nuit

Ploc, ploc, ploc.

Un mois et 30 roses blanches. Chaque soir elle faisait la route, nue pieds jusqu'à la dépouille de son fils. Une rose blanche dans les mains et la pluie lui lacérant le dos, elle ne rebrousserait pas chemin. Au bout d'une demie heure de marche elle retrouvait enfin l'endroit quitté la veille. Ceci aurais pu être un soir comme tous les autres mais non... Ce soir là, une poupée sadida était posée parmi les roses qui décoraient la tombe d'Enaid, elle regardait Myra avec de grands yeux, tristes. Myrabelle fixa la poupée, avant de s'agenouiller dans la boue, et se recueillir, une fois de plus.

[Image de Del-toon, tout comme celui un peu après.]

Ploc...Ploc...Ploc...

Un Pré sentiment la guida jusqu'en haut du mont craqueleur, ou elle se posa sur une haute branche de L'orme, les yeux dans le vague, et dans ses songes. Le cœur lourd, elle regardait la forêt s'étendre à perte de vue. Les larmes survinrent, pour se confondre ensuite avec ces gouttes de pluie. Les souvenirs de son fils se ressassaient en boucle...

Citation :
Parfois, les choses que l'on voudrait oublier sont celles qui nous épient à tout jamais.

Ploc...Ploc...Ploc...



Chapitre Huitième : Au feu de camps

Ou, Pierre vivante, qui es tu ? Alors que vous vous en approchez, la pierre contacte votre esprit. L'impression de pureté qui s'en dégage vous calme, et vous l'écoutez avec attention.

"Qui je suis...? De quelle façon suis-je arrivée ici ? Cela t'intrigue, n'est ce pas ?... Voudrais-tu savoir pourquoi.. je parle, et pourquoi je peux produire un peu de magie ?
D'accord, alors prépare toi, je vais te raconter.

Il y a fort longtemps, tandis que le monde des dix comptait peut être autant de dragons que d'Amaknéens, Aguabrial s'ennuyait. Je vous parle ici d'un temps reculé, qui concerne les premières années de ce monde... Un temps qui n'avait pas encore connu de crise.
En ce temps, Aguabrial, donc, décida de créer un compagnon avec qui discuter, car lorsqu'on est seul, le temps passe tellement lentement... Un jour donc, de grosse lassitude, je fus créée. Simple pierre, dotée de parole. Durant des années, il me racontait des histoires de dragon, il m'apprit à développer mon langage, il fut mon éducateur. Mais fut un temps où plus aucune histoire ne pouvait être racontée, et je l'ennuyais. Pendant des années encore, il m'abandonna, retournant à sa lassante solitude. A cette époque, je n'étais qu'un galet, un pauvre petit caillou rond, doué de parole.
Aguabrial se souvint de moi un jour, et il revint me chercher, pour me doter de magie. Durant des mois, j'ai appris, appris encore... Avec quelques rubans de magie, je lui racontait des histoires, illustrées de lumière, avec en fond le ciel, et ses milliers d'étoiles...
C'est lors d'une de ces soirées, qu'Aguabrial découvrit la lune. Il en fut fasciné, si bien qu'il voulu me faire prendre sa forme, me rendant croissante.
Mais... Je ne brillais pas assez, comparé à l'astre de la nuit. C'est pour cette raison qu'il me transforma en cristal, lumineux.
La vie continuait son cours, jusqu'à ce qu'un beau jour, l'ondine bleue de Djaul vint frapper à notre porte, et séduise mon Dragon. Aguabrial pondit son premier oeuf turquoise, fruit de son amour pour la création de Djaul, celui de Bolgrot et... Il m'abandonna pour cette créature.

Il me déposa au fond d'un lac, dans cette région qu'on appelle "les lacs enchantés".
Depuis des centaines d'années au fond de ces lacs, je ne cessais de raconter les histoires d'Aguabrial, faisant flotter des rubans de lumière... Ces lacs ont été ma demeure, jusqu'à ce qu'un jour, un petit chaton bien courageux plonge au fond de l'eau... Ne voulant pas la laisser se noyer, je me suis emparée d'elle, la remontant à la surface. Myrabelle, s'appelait elle. Depuis ce jour, je ne la lâche plus, Tant d'histoires restent à lui racconter, je ne suis enfin plus seule, et vous, maintenant, savez tout de moi."

[HRP : Merci lieng pour la cohérence apportée !]

Chapitre neuvième : L'aurore.



Un soir de plus, de nouvelles roses blanches venaient fleurir la tombe d'Enaid. Une petite patte tremblottants caressait la stelle tout en enlevant ça et là des brindilles. Se relevant, elle s'exposa alors au drame... En effet, de l'autre côté de la clairière se tenait Zaia, un alchimiste enfermé à madestram ayant enfin fini à s'échapper au bout de longues années de calvaire, de solitude et de folie. Il braqua une sarbacanne rempli s'une fléchette, elle même remplie de sang, lui même appartenant à un vampyre. La fléchette partit et vint se loger dans la nuque de la jeune écaflip, lui arrachant un hurlement de douleur. En une fraction de seconde, Myrabelle se retrouvait plongée comme dans un bain d'huile bouillante, hurlant à s'en casser la voix et se débatant furieusement contre la transformation. De loin, Zaia la regardait avec un sourire démoniaque et des yeux roulants de contentement... Il vit apparaître des crocs, bien plus longs... Le contours des yeux s'assombrir à en devenir triste pendant qu'elle souffrait le martyre.
Les secondes semblaient des heures quand enfin la douleur s'éténua, la laissant là, gisant au milieu de la forêt avec sa nouvelle nature. Le vigage posé sur l'herbe himide, les mains se gelaient... les oreilles se glacèrent, ainci que les pattes. Et elle resta là... Toute la nuit, pendant que son coeur commençait à cesser de battre, très lentement, pour se stabiliser à 35 pulsations minute, Ceci s'en allait, en même temps que son amitiée pour ses amis s'effaçait, en même temps que son amour s'estompait.




Spoiler:
 

Chapitre Dixième : Relever la tête
Ou Assumer ses nouvelles responsabilités.

Jouiller 640, un mois de changement. La voici de nouveau confrontée à ses responsabilités, un clan avec les yeux rivés sur elle. Dans certains se lisaient l'espoir, dans d'autre la jalousie... Dans certains même se lisait de la haine, de la déception. Le choix avait été fait, Myrabelle était la nouvelle tête du clan... Elle avançait tout doucement, à pas de mulou sur la voie du changement, ses pas la menèrent jusqu'à la cave des stères, ou elle pensait... L'orque quelqu'un vint la tirer de ses songes.

Oh, bonsoir Kawan...
Myrabelle, j'ai à te parler de quelque chose.
Mh ?
En fait, voilà... J'ai tout prévu, j'ai préparé des potions et...
Et tu veux devenir un monstre ?
Te considères tu comme un monstre ?
Oui, Un monstre sans humanité, sans cœur ou presque.
Je n'en ai que fiche, je sais ce que je veux.
(...)

Elle le mit en garde, et ce fut long... Kawan semblait borné et déterminé. Après tout... Ce n'est que ce qu'il voulait, et il l'aurait, peu importe la manière ou la forme. Myrabelle l'emmena au loin de la présence des autres, au village dévasté. Plus précisément à Gisgoule, endroit destiné à lui faire peur et renoncer à son envie... Rien y fait, le changement semblait l'appeler et le tourmenter comme avec des aiguilles. Elle le fit installer sur l'autel et récita quelques paroles en sortant un couteau au pommeau d'argent et quelques tissus au couleurs sombres. La lame s'approcha du bras de kawan affin d'y faire une entaille, et glissa sur une dizaine de centimètres en arrachant au passage un cri de protestation. Myrabelle porta la lame à ses lèvres avant d'entailler son propre doigt et laisser couler le sien, noir d'ébène et épais, puis le poser sur la blessure du jeune homme lui arrachant un nouveau cri qui aurait bien pu faire dresser les poils sur l'échine d'un meulou. Elle profita de ce moment pour fixer un morceau de tissus, bien serré sur la blessure puis s'écarta, regardant la scène comme amusée, un petit sourire sadique sur le bout des lèvres. Elle caressa ses crocs en souriant le voyant hurler et se débattre, contre lui même. Il fallut un bon quart d'heure pour qu'enfin, dans sa crise il ne s'assomme. Il luttait... Ah, mais quelle fou, ne lui avait elle pas assez dit ? A croire que souffrir l'amusait, lui aussi... Elle lui porta un coup de poing sur la tempe, puis une série de claques pour le forcer à désactiver toute forme de résistance. Il se calma, enfin... La transformation prenait effet. Les crocs poussaient tandis que son teint devenait blanchâtre... Pour lui, une nouvelle vie commençait. Pour elle, une responsabilité de plus se rajoutait sur la longue liste qu'elle possédait : Le surveiller.


Chapitre Onzième : brusque raffale

Où un truc au quel on ne s'attend pas du tout peut très bien souffler nôtre hummeur !

20 jouiller 640


Une calme journée au QG s'annoncait une fois de plus. Une lègère brise faisait se mouvoir les grands chênes à la fenêtre sous le soleil encore pâle du matin. J'enfile ma tenue de travail, prend quelques fioles sanguines à la cave avant de sortir, prendre le zaap enneigé de frigost et atterir en astrub. Quelques pas au nord pour remonter la rue toujours aussi animée et me voilà chez nous. Les mercenaires. Après le traîtement de quelques candidatures je puis rescendre à l'étage des clients, pour parler un peu etr espérer un contrat à ma taille. Une heure ou deux passèrent dans le plus grand calme, quand la porte de la maisonette s'ouvrit sur une vielle éniripsa, Framboise ! Qui eut cru qu'après 8 ans... Une mère viendrait retrouver sa fille ? Oh, j'étais heureuse même si j'aurais préféré qu'elle utilise un autre saubriquet que "mon sucre d'orge" devant une bonne moitié du clan... Enfin heureuse... Jusqu'a ce qu'elle m'annonce le motif de sa présence.
En la nuit du 15 jouiller 640, Grinam, ancien mercenaire indépendant trouva la mort dans une sur l'ile de moon l'ors d'une ambuscade de pirates. Grinam... C'est mon père. Celui qui m'avais tout appris et il n'était plus là... Je me laisse aller aux larmes.
Framboise ma mère n'était pas bien comode, et l'orce qu'elle découvrit qui était son gendre ce fut le début de la fin... Silfiraan, un sorcier un peu (ah bon seulement un peu ? Décidément, Myrabelle n'a pas le sens de la proportionalité !) tarré et rien d'un trait de noblesse. Etant de la famille des Nodaevels, famille pandaléenne reconnue pour son sens du respect et sa barbarie prenait un sacré coup de ce nouveau membre, si bien que la belle mère était décidée à le faire disparaître l'ors d'un malencontreux "accident"...

27 jouiller 640


Me voilà au cimetière entourée de toute la famille. Tous vêtus de pourpre pour l'occasion nous chantons quelques cantiques guerrières pour l'accompagner auprès de son dieu, Crâ. Personne n'as pleuré, se disant qu'il honorait la famille d'avoir trouvé la mort dans une courrageuse expédition. Voici les extraits de cette cantique.

"Que ton marteau sonne clair,
et que ton enclume résonne"

"Que ta magie sois claire,
et protège le monde"
"Que ton sang soit courrage,
et que tes prédescesseurs suivent ton chemin"

"Que l'esprit de famille te veille,
et que tes ancètres te guident comme tu guideras nos enfants"

"A travers le sang et les larmes, souviens toi de ta lignée guerrière qui n'as pour récompence que le kama.
Ne baisse jamais les yeux devant ton ennemi, et bats toi avec le courrage que nous t'avons légué,
jusqu'au où il sera temps de nous quitter, à travers l'honneur et la dignité"

"Grace à toi Grinam, le livre des anciens comptera de nouveaux exploits.
Au plus jeune d'entre nous il apprendra,
A maîtriger le savoir d'une famille chaque jour plus grande.
Et espérer un jour à son tour faire partie de la légende."

Je suis restée jusqu'à la fin, regardant l'âme de mon père s'évaporer lentement vers l'outremonde. Je caressait le marbre blanc et froid de la tombe le coeur vide, et moeurtri. Mon père était mort avant que je ne puisse lui compter mes aventures et quelques exploits du clan des Stères.


10 fraouctor 640


Stone-heart est venu me chercher, mystérieux et démoralosant à souhaits pour me parler d'une pierre bizzare. Il me racconta toute l'histoire... Et surtout qu'il avait été dans l'outremonde. Outremonde ? Ainsi pouvait on y aller ! Je me suis bien sûr gradée de lui faire part de ce détail... Stone aimait beaucoup la pierre qu'il avait trouvé là bas, capable de renfermer l'âme de quelqu'un ? Mais il devient intéressant le garçon... Décidée à étudier de plus près l"objet je me propose pour la garder en sécurité, sachant l'espace magique à l'intérieur de la pierre vivante siffisant pour garder une pierre de nuit. Pierre qui brille dans l'obscurité, et la couleur s'en reflête dans mes yeux l'orsqu'il fait sombre. Heureusement que la journée cette légère coloration reste discrête, sinon j'aurais de sérieux soucis à me faire au niveau des clients. Vous immaginez en face de vous une vampyre avec des yeux noirs ou rouge ? Je ne sais pas vous mais moi je partirai vite... trèès vite ! Enfin, le lendemain la pierre m'est confiée, et Stone me propose de l'accompagner en outremonde, pour me montrer l'emplacement de sa pierre. Je l'ai donc suivi, la peur au ventre, mais avec l'espoir de trouver l'âme de mon père, et la ramener sur le monde des 12 grâce à une pierre comme celle de Stone, et pourquoi pas le faire de nouveau vivre en moi ? Le potentiel guerrier serait intéressant... Il n'en coûte rien d'essayer... Non ?






Dernière édition par Myrabelle le Dim 15 Aoû 2010, 03:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://journal-sterien.forumactif.org/l-expo-des-artistes-f14/de
Samelio
Ancien marin Walkyrie
Ancien marin Walkyrie
avatar

Nombre de messages : 1760
Age : 28
Localisation : Sur son galion pirate
Date d'inscription : 01/03/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
131/200  (131/200)
Guilde : Undisclosed Desires
Discipline: Crâ Force

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Lun 09 Aoû 2010, 16:50

Ça va faire maintenant plus de 45 jours que nous ne t'avons plus vu.

Je suis navré mais je suis obligé de te renvoyer du Clan.

Bonne chance pour la suite et que les vents te soient favorable.


_________________
Samelio L'Historien
Amiral Walkyrie Mercenaire

"Avec les 26 lettres de l'alphabet, nous pouvons rédiger une infinité de livres...
N'est-ce pas merveilleux?"

Navar le Fourbe
Symbiote de Samelio
"Une arme ne doit pas être créée pour tuer, mais pour torturer sa cible, la mort ne doit venir que bien après la fin du combat."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrabelle
Pichon vif
Pichon vif
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 27
Localisation : Suspendue à un arbre
Date d'inscription : 20/04/2010

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
104/200  (104/200)
Guilde : Au bords d'elles
Discipline: Le feu ardent.

MessageSujet: un fruit qui pleure...   Mar 10 Aoû 2010, 14:42

Un petit tofu postal complêtement fatigué vient à vôtre navire. Le plumage en vrac, un sacré rhume et les yeux rougissants. Exténué il se laisse tomber sur le pont du navire. S'échappa de lui un dernier souffle, il venait de remplir sa mission au prix de sa vie. Dans ses pattes une lettre sur un parchemin jauni par le temps et un cachet en cire, portant la devise du clan des stères. "sim vis bellum para kamas"


Citation :
Bonjour à vous équipage des Walkyries. Voilà bien longtemps que vous n'avez pas eu de mes nouvelles. Pourtant je puis vous assurer être venue parfois. Pour essayer de vous vour, vous expliquer. Je n'aime pas les lettres pour ce genre de choses. Je trouve ça malpropre et lâche de ne pas assumer ce que l'on fait... Plusieurs fois je suis passée sur le port de marestram, guettant l'horizon de longues heures sans voir arriver votre navire ni aucun membre de l'équipage. Je suis donc rentrée chez moi, me demandant si j'étais vraiment à la place. Les stères m'ont élie pour les représenter trois mois. Je suis actuellement en milieu de ce mandat qui prend une partie concidérable de mon temps. Je suis revenue plusieurs fois, hélas, seul Deniat pourra en témoigner, étant seul membre de votre équipage que j'ai trouvé l'ors de mes nombreuses venues. Puis, le transporteur offert par kruw, celui me permettant de vous rejoindre est devenu hors d'usage, plus rien à faire, il ne fonctionna pas. J'ai donc décidé de prendre le bâteau pour vous revenir, et j'attendrai de nouveau au port. De longues heures, pour tenter de faire partie de l'un de vos voyages. En espérant que cette fois, vous serez là. Si cette lettre vous parvient je vous en conjure, prenez soin de kruw et de deniat... Je les aime tant. le navire que j'ai pris est en escale sur l'île de frogost, je pense arriver dans une semaine sur les terres d'amakna pour vous retrouver. Et peut être reprendre mon poste d'apprentie naviguatrice que je chérissait tant. J'ai tant à apprendre de vous, c'est pour celà que je demande une seconde chance.

Encore 1000 pardons, pas un seul instant je n'ai songé vous abandonner.


Myrabelle, 3eme du nom et vampyre de sang.


Ps : Si vous cherchez mon histoire, le livre est déjà dans la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://journal-sterien.forumactif.org/l-expo-des-artistes-f14/de
Samelio
Ancien marin Walkyrie
Ancien marin Walkyrie
avatar

Nombre de messages : 1760
Age : 28
Localisation : Sur son galion pirate
Date d'inscription : 01/03/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
131/200  (131/200)
Guilde : Undisclosed Desires
Discipline: Crâ Force

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Mar 10 Aoû 2010, 21:57

Bien, passe de temps à autres sur le navire pour ne pas finir en dehors définitivement.

Et si tu dois t'absenter signale-le dans la section adéquate.

Si je suis gentils cette fois c'est parce-que je
l'ai déjà été un fois pour quelqu'un d'autre, et j'ai bien fait d'être
gentils cette fois là... et encore, c'était différent...

Myrabelle, je t'offre une seconde chance, ne me fait pas regretter mon
geste, ce que je fais là est contre notre règlement tout de même!...
Enfin... je doute que tu nous déçoives.
Tout le monde à droit à sa chance.

Déjà que nous avons perdu plusieurs aspirants.

_________________
Samelio L'Historien
Amiral Walkyrie Mercenaire

"Avec les 26 lettres de l'alphabet, nous pouvons rédiger une infinité de livres...
N'est-ce pas merveilleux?"

Navar le Fourbe
Symbiote de Samelio
"Une arme ne doit pas être créée pour tuer, mais pour torturer sa cible, la mort ne doit venir que bien après la fin du combat."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrabelle
Pichon vif
Pichon vif
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 27
Localisation : Suspendue à un arbre
Date d'inscription : 20/04/2010

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
104/200  (104/200)
Guilde : Au bords d'elles
Discipline: Le feu ardent.

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Mar 10 Aoû 2010, 22:06

Oh je ne vous décevrais pas, c'est certain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://journal-sterien.forumactif.org/l-expo-des-artistes-f14/de
Born'
Capitaine Walkyrie : Shark'Feeder
Capitaine Walkyrie : Shark'Feeder
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 24
Localisation : Par delà Monts et Vallées, Guerroyant pour le plaisir!
Date d'inscription : 21/11/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
197/200  (197/200)
Guilde : Fureur Meurtrière
Discipline: Sacrieur Fort

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Mar 10 Aoû 2010, 23:39

Espérons le!

historien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prussie
Prochaine recrue?
Prochaine recrue?
avatar

Nombre de messages : 385
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
139/200  (139/200)
Guilde : Les Electrons Libres
Discipline: Ecaflipette

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Mar 10 Aoû 2010, 23:41

Je remettrais cette codisciple dans le droit chemin du bateau Samelio, tu peux en être certain !


Amiral Prussie qui veut que ses troupes se remotive !
(/Hrp ne serait ce que par mon âme d'ancien Fini stere :p /hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrabelle
Pichon vif
Pichon vif
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 27
Localisation : Suspendue à un arbre
Date d'inscription : 20/04/2010

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
104/200  (104/200)
Guilde : Au bords d'elles
Discipline: Le feu ardent.

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Mer 11 Aoû 2010, 19:06

[Hrp Quoi ?!? Mais qui es tu prussie ? Oh ca fait plaisir j'espère que c'est Era ! A moins que ce ne soir Narayan ou luneal, que je ne connait que trop peu...]


[Prussedit: Gagné pour Luneal ! elle est d'ailleurs dans le BG de Prussie en tant que voyageuse d'univers et à reveler sa "petite destinée" :p Faudra qu'on discute un peu ]

[Myraredit : Discutter, ouki ! Mais de quoi, où et quand ? Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://journal-sterien.forumactif.org/l-expo-des-artistes-f14/de
Prussie
Prochaine recrue?
Prochaine recrue?
avatar

Nombre de messages : 385
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
139/200  (139/200)
Guilde : Les Electrons Libres
Discipline: Ecaflipette

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Dim 15 Aoû 2010, 17:02

Quête initiatique numéro 1 validée !







Amiral Prussie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prussie
Prochaine recrue?
Prochaine recrue?
avatar

Nombre de messages : 385
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
139/200  (139/200)
Guilde : Les Electrons Libres
Discipline: Ecaflipette

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Mer 18 Aoû 2010, 00:32

Quête initiatique numéro 2 validée !



13,5/15



Amiral Prussie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prussie
Prochaine recrue?
Prochaine recrue?
avatar

Nombre de messages : 385
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
139/200  (139/200)
Guilde : Les Electrons Libres
Discipline: Ecaflipette

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Mer 18 Aoû 2010, 22:34

Quête initiatique numéro 3 Validée





Amiral Prussie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prussie
Prochaine recrue?
Prochaine recrue?
avatar

Nombre de messages : 385
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
139/200  (139/200)
Guilde : Les Electrons Libres
Discipline: Ecaflipette

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Mer 01 Sep 2010, 22:47

Quête initiatique numéro 4 validée !



Myrabelle a rempli tout les exigences et espérances de la quête


Amiral Prussie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samelio
Ancien marin Walkyrie
Ancien marin Walkyrie
avatar

Nombre de messages : 1760
Age : 28
Localisation : Sur son galion pirate
Date d'inscription : 01/03/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
131/200  (131/200)
Guilde : Undisclosed Desires
Discipline: Crâ Force

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Jeu 02 Sep 2010, 00:13

Quête initiatique n°5 réussie.

C'est très bien...

_________________
Samelio L'Historien
Amiral Walkyrie Mercenaire

"Avec les 26 lettres de l'alphabet, nous pouvons rédiger une infinité de livres...
N'est-ce pas merveilleux?"

Navar le Fourbe
Symbiote de Samelio
"Une arme ne doit pas être créée pour tuer, mais pour torturer sa cible, la mort ne doit venir que bien après la fin du combat."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Born'
Capitaine Walkyrie : Shark'Feeder
Capitaine Walkyrie : Shark'Feeder
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 24
Localisation : Par delà Monts et Vallées, Guerroyant pour le plaisir!
Date d'inscription : 21/11/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
197/200  (197/200)
Guilde : Fureur Meurtrière
Discipline: Sacrieur Fort

MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   Ven 22 Avr 2011, 09:30

Plus de 45 jours ont passé sans nouvelles données par l'Aspirante, un renvoi doit logiquement s'ensuivre.

Que les vents te soient favorables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RENVOI] Myrabelle n'est pas un fruit, ni celui de vôtre immagination.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Achevé] Le fruit du Hasard.
» Un fruit rare. :P
» Fruit ou légume?
» Fruit de l'Amour
» Starlings Suprême : le ver est dans le fruit !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mercenariat Walkyrie sur Lily :: LE CLAN MERCENAIRE WALKYRIE :: Recrutement :: Démissions, renvois.-
Sauter vers: