Mercenariat Walkyrie sur Lily

Les Mercenaires Marins de Lily la Navigatrice depuis 3196 jours. -Dofus, monde des douze-
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sacrieur navigue sur les flôts !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Born'
Capitaine Walkyrie : Shark'Feeder
Capitaine Walkyrie : Shark'Feeder
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 24
Localisation : Par delà Monts et Vallées, Guerroyant pour le plaisir!
Date d'inscription : 21/11/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
197/200  (197/200)
Guilde : Fureur Meurtrière
Discipline: Sacrieur Fort

MessageSujet: Re: Sacrieur navigue sur les flôts !   Mer 08 Déc 2010, 19:55

Mais nous n'en doutons pas!

Mes félicitations bien malgré moi cher collègue! Que de chemin parcouru!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcool-Blanc
Capitaine Walkyrie : Shark'Feeder
Capitaine Walkyrie : Shark'Feeder
avatar

Nombre de messages : 600
Age : 20
Localisation : En route vers une Taverne
Date d'inscription : 06/10/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
174/200  (174/200)
Guilde : Les Panz'Amis
Discipline: Pandawa agile

MessageSujet: Re: Sacrieur navigue sur les flôts !   Mer 08 Déc 2010, 23:15

Félicitations aussi, mais pour t'être mis Born dans la poche !

Comme le dit si bien Born, que de chemin parcouru Very Happy

PS : Nous savons toi et moi que je te dois une tournée, vu que tu as payé tout à l'heure Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Born'
Capitaine Walkyrie : Shark'Feeder
Capitaine Walkyrie : Shark'Feeder
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 24
Localisation : Par delà Monts et Vallées, Guerroyant pour le plaisir!
Date d'inscription : 21/11/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
197/200  (197/200)
Guilde : Fureur Meurtrière
Discipline: Sacrieur Fort

MessageSujet: Re: Sacrieur navigue sur les flôts !   Jeu 09 Déc 2010, 08:48

N'ai pas d'inquiétude, le Lieutenant Born aura tôt fait de remettre les choses en place, je suis désormais le leader spirituel de notre.. ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owlferein
Amiral Walkyrie : Chef Mercenaire
Amiral Walkyrie : Chef Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 651
Age : 27
Localisation : Sur Hadès
Date d'inscription : 08/10/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
196/200  (196/200)
Guilde : Sidus
Discipline: Sacrieur

MessageSujet: Re: Sacrieur navigue sur les flôts !   Mer 22 Déc 2010, 21:52



L'ODYSSÉE D'OWLFEREIN


Première partie: A la rencontre de Kronos.




"NAVIRE EN NAUFRAGE ! NAVIRE EN NAUFRAGE !"


Ce sont ces cris de détresse qui troublèrent la tranquillité du port de Madrestam. De part et d'autres, on voyait des marins s'agiter, accourant au secours des naufragés.
En effet, en regardant loin à l'horizon, on distinguait la forme d'un navire a moitié en train de couler, mais qui par l'on ne sais quel miracle, continuait de naviguer en direction du port.

Au sommet du mat se trouvait Owlferein. Les yeux larmoyant, le jeune sacrieur serrait une urne funéraire contre sa poitrine.

"Nous sommes arrivé..."


murmura t-il a l'urne.

Plus bas, les Sidusiens s'étaient regroupés à l'avant du navire. Chacun d'eux s'accrochaient ou ils pouvaient afin de ne pas glisser vers l'autre moitié du vaisseau, qui elle, était déjà sous les eaux profondes du grand bleu.
Malgré cela, Owlferein ne s'inquiétait pas. Les épreuves que ses hommes et lui avaient traversé à bord de Kronos lui permirent de penser que le pire était passé, et que les dieux les avaient protégés.
Dans tout les cas, il était certains qu'ils rejoindraient bientôt la terre ferme, avec ou sans navire.

Quand aux marins qui assistaient à ce déplorable spectacle, ils étaient loin de se douter que le bateau que le bateau qu'ils voyaient s'approcher avait braver bien plus qu'une simple tempête...

...Ce n'est qu'au bout d'une demi heure que ce qui restait de Kronos amarra au port.


"JETEZ L'ANCRE !!!" cria le jeune sacrieur, la voix légèrement sanglotante

"A moins que l'un de nous se dévoue pour piquer une tête, je ne pense pas que nous puissions la detacher." Répliqua l'un de ses hommes.

"Ah oui, pardon..." S'excusa Owlferein.


Alors que le jeune sacrieur descendait du mat sur lequel il était perché, plusieurs matelots se dévouèrent pour aider les Sidusiens à descendre du navire.
Une fois sur terre ferme, on leurs posa milles et une questions sur le navire et son équipage. Et c'est a ce moment que le sacrieur leurs conta l'histoire de Kronos:



J’étais en quête d’un navire de bon marché.

Pour le trouver, j’ai longé toute les côtes du monde des douze, je suis allé dans tout les ports, que ce soit a Madrestam ou à Pandala ! Mais aucuns navires n’étaient a la portée de ma maigre bourse…

Alors, j’ai pris le premier bateau pour Frigost (je n’ai pas pris de zaap car le voyage me revenait trop cher), et je me suis rendu au port de la bourgade.
J’ai interrogé plusieurs marins, afin de leurs demander ou je pourrais trouver quelqu’un qui puisse me vendre son bateau ; tous m’ont ri au nez, et pas un ne m’a renseigné.
Cependant, je n’ai pas perdu courage pour autant.

Ah si vous saviez…

Toute la journée, je l’ai passé a essayer d’obtenir des informations de la part de ces rustres !
Et toute la journée, je l’ai passé a me faire traiter de fou sans vraiment savoir pourquoi…

Exténué, je me suis rendu à la taverne du Paradis Frigostien afin de prendre un peu de repos, et de boire quelque chose de chaud.
Il y avait accoudé au comptoir, un disciple Xelor complétement ivre, un air nostalgique et mélancolique sur le visage.
Répondant à mon devoir de sacrieur, je me suis adressé à lui pour lui demander ce qui le tracassait.




En même temps qu'il racontait son histoire, l'image du Xélor lui revint en tête. Ce dernier répondait au nom de Kraune Omaitre, c'était un marin Amaknéen qui avait débarqué sur Frigost peu de temps avant la malédiction.
Condamné a vivre éternellement le même jours du mois de Descendre, il n'y avait pas de retour possible sur sa terre natale.
Cependant, bien que sa condition fut tragique, ce n'était pas ça qui le désespérait au point de le faire sombrer dans l'alcool.
En effet, Kraune lui raconta qu'il avait laissé derrière lui sa douce fiancée, une éniripsa aussi belle que bienveillante, et qu'en temps que disciple du dieu Xelor, il savait pertinemment qu'ailleurs le temps ne cessait de couler.

Sa fiancée était probablement morte depuis bien longtemps...


Owlferein laissa planer un long silence, puis il lui demanda si il pouvait faire quoi que ce soit qui puisse soulager sa peine.
A ce moment Kraune lui répondit:



"Il y a bien quelque chose que tu puisse faire pour moi...

J'aimerais que tu me trouves un équipage d'aventurier, et me ramène sur les terres d'Amakna.


-Mais vous allez mourir !
S'exclama t-il.

-Je suis censé être mort à l'heure qu'il est, aux côtés de la femme que j'aime, entouré de mes enfants et de mes petits enfants.

Alors je t'en supplie, en tant que sacrieur, tu peux mieux que quiconque ressentir ma détresse, et mon coeur déchiré, n'est ce pas ?


-Oui...

-Par pitié, accordes moi cette faveur. Je te donnerais le seul trésor qu'il me reste ! Kronos, mon navire, mon compagnon d'infortune !"


Il sortit de sa poche un parchemin, puis le déroula sur le comptoir:

Une caravelle y était dessinée. Cette dernière était un navire qui semblait être uniquement destiné au commerce. Son allure fine et à la fois robuste laissait supposer que le dénommé Kronos était capable d'affronter vents et marées, sans pour autant perdre de sa maniabilité.
On pouvait y compter quatre mats, sur lesquels on y avait installé cinq voiles en coton, de couleurs beige.
Sur la grand voile, on y avait cousu la représentation d'un sablier noir et or.





Le mercenaire écarquilla les yeux, quelle coïncidence ! Le marin lui proposait exactement ce qu'il recherchait depuis tout ce temps !
Était-ce un signe envoyée par sa déesse ? Qui par pitié pour ce pauvre homme aurait mit sur son chemin l'un de ses disciple pour lui porter secours ? C'est en tout cas ce que pensa Owlferein sur l'instant.
Il n'y avait pas de hasard possible, Sacrieur avait parlée, et ce qui fut un simple geste de dévotion envers son clan, devint une mission d'ordre divine...


...A suivre...

_________________
Owlferein Rhux

"La vie ? Elle ne vaut d'être vécue qu'à travers et pour autrui. Le bonheur, il faut le répandre autour de soi pour se sentir sois même heureux.

Et si tu donnes de ta personne sans rien attendre en retour, alors Sacrieur toujours sera à tes côtés...

...Car c'est ça: le divin sacrifice"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owlferein
Amiral Walkyrie : Chef Mercenaire
Amiral Walkyrie : Chef Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 651
Age : 27
Localisation : Sur Hadès
Date d'inscription : 08/10/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
196/200  (196/200)
Guilde : Sidus
Discipline: Sacrieur

MessageSujet: Re: Sacrieur navigue sur les flôts !   Mer 22 Déc 2010, 21:53




L’odyssée d’Owlferein :


Deuxième partie : Contre vents et marées




Lorsque le mot « divin » fut prononcé, les marins qui alors écoutaient silencieusement le récit du mercenaire se mirent à rire de bon cœur. L’un d’eux déclara a Owlferein :

« Une mission divine dis tu ? Hahaha ! Elle est bien bonne celle-la !

-Je t’assure ! Si tu avais été avec moi, tu aurais pensé la même chose que moi ! Tiens d’ailleurs ; comment expliques-tu
le fait que nous soyons arrivés à bon port hein ? T’as vu l’état de notre navire ? Répliqua t-il.

-Oui oui bon, ne te froisses pas, et continues plutôt ton histoire. »

Owlferein poussa un long soupir, puis reprit son récit :


«Après mon entretiens avec Kraun, j’ai immédiatement appelé mes hommes à l’aide. Ils n’avaient aucune expérience en matière de navigation, mais ils étaient les seules personnes sur lesquels je pouvais compter. Un frigostien ne nous aurait jamais aidés, et je ne sais pas si un matelot Amaknéen aurait accepté de venir jusqu’ici pour secourir un illustre inconnu.
Nous étions une quinzaine à embarquer à bord de Kronos, mes guildeux étaient très enthousiastes à l’idée de foncer tête baissée dans une telle aventure. Et pour cause, l’équipage que nous formions était en majorité composé d’Iops et de Sacrieurs, bref, une belle brochette de bras cassé en quête de sensation forte.
Quand à moi, bien que je sache que nous allions perdre un passager pendant notre voyage, je partais le sourire aux lèvres.
Nous n’avions absolument aucune idée des épreuves qui nous attendaient … »

Les images du départ de Kronos lui revinrent en mémoire au fur et à mesure qu’il avançait dans son histoire…


« HISSEZ LES VOILES ! Cria Kraun.»

De part et d’autres, les Sidusiens accouraient en direction des voiles du navire, puis tentèrent maladroitement d’exécuter les ordres du Xélors, mais en vain.

Accablé par un tel manque de compétence, le marin se frappa le front puis s’avança vers eux en rouspétant.


« Oh et puis zut, je vais m’en charger tout seul ! Et pendant ce temps, regardez bien comment je fais, c’est votre survie qui est en jeu !»

Et pendant que Kraun apprenait aux hommes l’art et la manière de hisser les voiles d’un navire, Orinne, l’amie d’Owlferein, s’adressa aux sacrieur d’un air inquiet.

«Tu es sur que l’on pourra naviguer sur ce navire sans pour autant le faire chavirer ? Je ne veux pas être pessimiste, mais j’ai un mauvais pressentiment…

-J’en suis sur et certains ! La seule chose qui nous restera à faire, c’est de garder cap à l’est ! Ca ne doit pas être si compliqué ! Répliqua t-il.

-Owl…

-Oui ?

-C’est a l’ouest qu’il nous faut aller pour rejoindre le port de Madrestam...

Dit-elle d’une voix encore plus consternée et affligée qu’inquiète. »

Le mercenaire n’eut pas le temps de répondre, qu’une brise glaciale lui fouetta le dos. Ca y était, toutes les voiles de Kronos étaient fièrement dressées face à l’immensité du large ; et le vaisseau, plus rapide que le temps qui passe, s’en allait affronter les océans. La vitesse du vaisseau était telle, que les blocs de glace qui encombraient le port de Frigost furent pourfendu sous son passage, et le majestueux Kronos naviguait comme si ces derniers n’avaient jamais existé.
Le vent glacé qui propulsait la caravelle fouettait encore et encore le torse nu du jeune homme, mais pareil douleurs ne pouvait être que jouissive pour le disciple sacrieur qu’il était.

De son côté, Kraun, qui était à la barre, semblait déjà mort, tant son regard était vide de toute expression, et ses gestes mécaniques, tel un automate.

«Mes hommes et moi étions heureux, c’est vrai, mais il planait au dessus de nous une sinistre ambiance. Comme si la mort était à bord, assise la, quelque part, et attendait patiemment.
Et plus on avançait, plus le ciel semblait s’obscurcir et devenir menaçant. Mais je ne parle pas des nuages noir qui annoncent la tempête, loin de la ! Je parle de quelque chose d’encore plus terrible, comme si ciels et marées allaient se dresser contre nous. Si bien que les rires et les joyeux bavardages de mes hommes furent remplacés par un silence des plus lugubre.
Un discret coup de tonnerre interrompit le calme qui régnait à bord, et de fines gouttelettes de pluies s’abattirent sur nous lorsque le vent se fit un peu plus violent qu’avant. Nous étions en mer depuis un peu plus d’une demi-heure lorsque Kraun demanda à l’un de mes compagnons de prendre la barre, avant de se coucher sur un hamac qu’il avait prit soin d’installer pendant que nous montions à bord. Inquiet de ce qui lui arrivait, j’ai accouru vers lui. »

Et lorsque le mercenaire fut arrivé auprès de lui, il se rendit compte avec stupeur que ce dernier avait vieillit d’un coup, comme si plus d’un siècle s’était déroulé entre temps. De la poussière s’écoulait du corps du Xélor, et d’une voix rauque, ce dernier lui fit ses derniers aveux :

« J’espérais au moins tenir jusqu’aux côtes d’Amakna, mais ce n’est pas grave…

Owlferein, s’il te plait, quand vous serez arrivés, jettes mes cendres au bord de la rivière Kawai. C’est la que j’avais l’habitude de flâner lorsque j’étais avec ma chère et tendre Sof’hya…

-Je vous en donne ma parole monsieur, répondit le mercenaire.

-Merci, par Xélor, merci… »

A peine eut-il prononcé ses derniers remerciements, Kraun, le disciple Xélor, expira, puis revint à l’état de poussière, comme si le temps qui le retenait prisonnier l’avait consumé.
Le sacrieur resta un long moment auprès de lui, sans rien dire ; jusqu’au moment ou il s’agenouilla et se mit à prier pour l’âme du défunt.
Les autres Sidusien qui le regardaient d’un air grave se réunirent auprès de lui, puis en firent de même, invoquant à tour de rôle la bénédiction de leurs Dieux.
Et pendant que les autres priaient, Owlferein se leva pour aller chercher le pot que Kraun avait emporté avec lui afin d’y mettre ses restes à l’intérieur.

Quand soudain, une violente déferlante fit trembler le navire, au point de faire perdre l’équilibre à tous les membres de l’équipage.
Un sinistre craquement de bois mort se fit entendre, puis une brutale bourrasque fit dériver le navire de son cap. Sans plus attendre, chaque membre de l’équipage retourna à son poste.
Et c’est avec stupeur qu’Owlferein se rendit compte que les planches de Kronos étaient en train de pourrir, comme si lui aussi subissait le même sort que son propriétaire.
Le vaisseau se détériorait à une vitesse hallucinante pendant que vents et marées s’acharnait avec frénésie sur lui. Le jeune Sacrieur n’y comprenait plus rien, lui qui pensait que Sacrieur allait le protéger lui et ses hommes !

« Nous sommes en train de couler ! Cria Orinne.

-Comment ? Impossible ! Répliqua le mercenaire.

-Le bois s’est subitement détérioré, et un trou s’est fait au niveau de la coque du navire ! Dit-elle avec panique

-Par Sacrieur, ce sont les démons qui s’en mêlent ! Répliqua-t-il avant de se tourner vers ses compagnons.

Il nous faut trouver un moyen de boucher le trou avant qu’il ne soit trop tard !

-D’accord mais comment ?
Demanda l’un d’eux.

-Lili ! Essaye de réparer le vaisseau en utilisant les pouvoirs que t’a conféré Sadida ! »

La jeune sadida fit apparaitre un buisson à la place du creux qui s’était formé, mais cela n’était pas suffisant pour empêcher l’eau de pénétrer à l’intérieur de Kronos.
Des éclairs déchirèrent le ciel, et les eaux poussées par le vent éclaboussèrent le navire, aspergeant brutalement l’équipage tout entier.
La puissance des éléments était telle, qu’elle transperça les planches moisies de Kronos, et la pauvre Lili étant la seule à pouvoir réparer un tant soit peu le navire, ne savait plus ou donner de la tête.


« Nous étions perdu, Kronos semblait destiné a sombrer dans les eaux profondes, et nous à mourir avec lui. Seul un miracle pouvait nous sauver. Ne sachant que faire d’autre, je me suis mis à prier ma déesse pour qu’elle vienne nous porter secours, en lui demandant de prendre ma vie si tel était ma destinée, mais d’avoir pitié de mes compagnons.
Le navire poussé par le vent commença soudainement à prendre de la vitesse ! Il allait si vite qu’il semblait non pas flotter mais glisser sur l’océan déchainer !
Mais la nature de ce vent salvateur était bien étrange…

Son souffle n’était pas en continu, mais saccadé, comme si quelqu’un secouait un éventail géant pour nous faire avancer…

…Non…

Comme si la déesse elle-même déployait ses ailes et les battait de toutes ses forces ! Ce n’était pas le vent, car je le sentais aussi souffler contre nous, si bien que tandis que Kronos ne cessait de prendre de la vitesse, la tempête s’acharnait toujours sur nous avec férocité…

Des éclairs tombaient du ciel comme si il en pleuvait, et comme si ces derniers cherchaient à tout prix à nous atteindre, tant ils étaient tout près de nous.
Et ce qui devait arriver arriva, l’un d’eux déchira le ciel puis s’abattit sur l’un des mats du navire en y mettant le feu… »


Alors que le mercenaire regardait avec stupeur le mat et la voile s'embraser, un autre éclair vint frapper le navire en laissant derrière lui un autre trou béant, et quelques flammes.
Sans plus attendre, Owlferein demanda à une disciple de cra de tirer quelques flêches glacée de son carquois afin de l'aider à éteindre l'incendie.
Alors que la cra étendait son arc et visait le mat enflammé en priorité, une vague provoqua une violente secousse qui lui fit perdre son équilibre, et lui fit tirer sa flèche sur une autre des voiles du navire.
Cette dernière se gela dans l'immédiat, et devint inutilisable.
Le sacrieur poussa un hurlement de rage, tira son épée, puis pesta contre Djaul, qu'il pensait à l'origine de ce cataclysme.
Il s'avança vers la proue du navire, puis se maintenu en équilibre dessus pour defier le démon en lui demandant de venir s'en prendre à lui au lieu de lâchement rester caché pour nuire à ses amis.

Orinne le tira brusquement en arrière, puis le gifla en lui demandant de reprendre ses esprit, que c'était pure folie d'attirer sur lui la colère du démon.
Finalement, Ylvana parvint a éteindre le feu qui rongeait de plus en plus le navire, et l'on pouvait voir au loin un ciel bleu, complètement dégagé.
La mer devenait alors plus calme, le vent cessa de les oppresser, et le jeune homme ne sentait plus les vigoureux battements d'aile de la déesse. Comme si les dieux avaient sévit et mit fin à cette confrontation qui se jouait entre deux divinité.
Kronos, exténué, perdait de sa velocité, puis bascula légèrement en arrière avant de recommencer à couler petit à petit.

Rassuré que tout le monde soit sain et sauf, l'un des Sidusien s'avança vers Owlferein puis lui déclara:



« Il nous faut quitter le navire, nous n’atteindrons jamais le port avec...
Il y’a a bord une chaloupe, elle est encore en bon état pour nous conduire jusqu'à destination.


-Non Xal, ça ne sera pas la peine, j’ai foi en ce navire, nous y arriverons...
Répondit le sacrieur avec conviction.

-Mais tu es complètement timbré ! Tu ne te rends donc pas compte que nous sommes à bord d'une épave ? Et après la tempête que nous avons traversé, tu souhaites te compliquer d'avantage la tâche ? Répliqua-t-il.

-Rien ne t'empêche de reunir quelques hommes, et de quitter le navire si tu pense que c'est la bonne solution...

Dit-il d'un ton neutre. »

Xal poussa un leger grognement, puis s'éloigna de lui. Owlferein observa le mat, puis prit l'urne funéraire de Kraun avec lui avant de monter au sommet.
Il inspecta l'horyzon, puis pu constater que le Port de Madrestam était désormais visible. Fou de joie, il cria:


« TERRE, TERREEEE !

Nous sommes arrivés, nous sommes arrivé !!! »


Les guildeux pousserent à leurs tour d'immense crie de joie, et commencèrent a rire, et a se partager leurs sentiment vis à vis de la grande aventure qu'ils venaient de vivre.
Kronos quand à lui sombrait toujours petit à petit dans les eaux, mais qu'importe, même si il en est ressorti extrêmement affaibli, Kronos avait vaincu la force du temps et des éléments, il ne lui restait plus qu'a prendre un repos bien mérité.

Peut être eternel, ou peut être temporaire, seul l'avenir déterminera de cela...



« Et c’est ainsi que s'est terminé notre voyage, et notre bataille contre les démons. Que vous le croyez ou non, il y'a néanmoins quelque chose d'incontestable dans l'histoire que je vous ai raconté.

Kronos a bel et bien subi les caprices du temps, et la malédiction de Djaul, quand à ce cher Omaitre, il reposera désormais en paix en compagnie de sa douce, puisse les dieux le bénir et veiller sur lui...

...Voila...

Maintenant que vous savez tout, je dois prendre congé, ma mission n'est pas encore terminée...»

Sans en dire d'avantage, Owlferein quitta les marins qui n'avaient pourtant pas fini de lui poser des question, mais le sacrieur les ignora, en laissant ses compagnons d'arme répondre à sa place.



Epilogue:



Le mercenaire observa longuement les bords de la rivière Kawai, puis poussa un large soupir.
Il songea à ce qu'il allait raconter à ses collègues mercenaire en souriant avant de leurs présenter cette épave de Kronos.

Ca allait être épique ! Et peut être que ça les convaincra de réparer ce beau navire. Car après tout, ça serait trop bête d'avoir vécu tout ça pour rien...

...Quoi que non, pas pour rien...

En allant chercher ce navire, Owlferein avait rendu service à un homme et vécu une belle aventure, et ça, pour rien au monde il ne le regretterait.
Le sacrieur ouvrit l'urne funéraire, puis dispersa la poussière temporelle du defunt Kraun dans la rivière qui comme le temps suivait son cours sans s'arrêter...

« De rien... »

Dit-il avant de se coucher contre un arbre puis de s'y endormir.





[HRP: Pavé césar !!!]

_________________
Owlferein Rhux

"La vie ? Elle ne vaut d'être vécue qu'à travers et pour autrui. Le bonheur, il faut le répandre autour de soi pour se sentir sois même heureux.

Et si tu donnes de ta personne sans rien attendre en retour, alors Sacrieur toujours sera à tes côtés...

...Car c'est ça: le divin sacrifice"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blu-Rayo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1175
Age : 39
Localisation : Aerafal - Sufokia
Date d'inscription : 24/02/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
0/0  (0/0)
Guilde : [WAKFU]
Discipline: Xelor

MessageSujet: Re: Sacrieur navigue sur les flôts !   Mar 18 Sep 2012, 14:36


Depuis l'autre monde, j'observe...

Ce sacrieur me rappelle la vie merveilleuse qui m'a été donné de partager dans le monde des Douze Dofus avec ce Clan de mercenaire. study
Aujourd'hui il se retrouve aux commandes du navire Walkyrie, il ne reste plus un seul des mercenaires initiaux à bord, mais fort heureusement il n'est pas totalement seul non plus. Le temps passe, les gens aussi... Va-t-il tenir le choc ou bien succomber à l'abandon comme je l'ai lâchement à mon époque...?
Quelques téméraires persévèrent, ils sont jeunes et peu expérimentés mais semblent motivés et ouverts... Vont-ils réussir à soutenir tous ensemble le Clan ?

J'espère que Sam' va continuer de l'encourager même s'il ne participe plus aux activités du mercenariat...
Courage Owlferein! Je t'observe depuis les cieux, mon âme désincarnée t'admire en silence, et je prie la Déesse que tu as également eu la chance de rencontrer, de te donner la force et la foi de continuer cette voie Maritime !

Peut-être serait-il temps de faire évoluer le contexte du Clan...? L'Elue Piman a quitté les jupons de Lily la navigatrice, peut-être son destin était ainsi prévu de quitter la voie des Mercenaires, peut-etre que le Clan Walkyrie a désormais de nouvelles raisons d'être...? Tant d'évènements se sont produits sur Amakna depuis sa création. Cette aventure ne fait que prendre un nouveau virage, j'en suis certain!

Que la douleur des épreuves renforcent ta volonté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sacrieur navigue sur les flôts !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sacrieur navigue sur les flôts !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [REFUSE] Un sacrieur qui tombe à "pik"
» Le Destin d'un disciple de Sacrieur
» La galerie du sacrieur en quête d'amélioration!!!
» [Siflard] Sacrieur 120. [Accepté]
» Evil-Dragibus, Le Sacrieur Peureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mercenariat Walkyrie sur Lily :: LE CLAN MERCENAIRE WALKYRIE :: Embarquement et équipage Walkyrie :: Amiraux-
Sauter vers: