Mercenariat Walkyrie sur Lily

Les Mercenaires Marins de Lily la Navigatrice depuis 3078 jours. -Dofus, monde des douze-
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oo-Vv, Crâ baptisé Iop... [DEMISSION]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Oo-Vv, Crâ baptisé Iop... [DEMISSION]   Mar 18 Oct 2011, 19:38

Nom : Vlad

Prénom : Oo-Vv

Surnom : Vovo

Age : 24 et des poussières...

Métier : Vendeur de bières le Vandador soir // Certificat de Bijoutier

Classe : Crâ

Cerle de puissance : 117

Compétence : Agile, Fort, Sage, Chanceux

Incompétence : Intelligent


Caractère :

On pourrait voir Vovo comme une épaule sur-laquelle s'appuyer, comme un compagnon de route, ou un ennemi puissant... Il ne manque ni de bravoure, ni d'humilité. Face à l'adversaire, il bombe le torse et prépare ses Dagues derrière son dos. Il ne refuse jamais un bon duel amical ou autre, rempli de bravoure et de courage.

On peut néanmoins lui reprocher d'être trop perfectionniste, ce qui l'amène souvent à bon nombre de critiques..
.


Prologue :
Je suis dé dans un pays où persodde de devrait vivre, car il est reculé, froid et on attrape tout le temps le rhube... J'ai dû faire des choix à un jeude âge, bais je de be suis jabais laissé décourager par la difficulté, bêbe si cela parraîssait ibpossible...


Histoire :



C'était une nuit d'Aperiel. Ma mère me racontait sans cesse cette histoire. Il faisait froid, très froid, sur cette île se nommant Frigost. Le vent soufflait à en décorner les Boufmouths. C'est dans cette ambiance glaciale que je naquis. Mélange de mon père Iop et de ma mère Crâ. Batârd, tout simplement. Mon père s'étant enfui en apprenant la grossesse de ma mère. Elle m'éleva seule, en me donnant le nom d'Oo-Vv, signifiant portée et vitesse en langue frigostienne.

J'eus une enfance tranquille, parsemée de petits problèmes par-ci par-là... J'aidai ma mère à tondre les Boufmouths apprivoisés, mais les Bontariens et les Brakmâriens nous volaient la plupart pour une somme de Kamas trop petite pour subvenir aux besoins d'un petit garçon et de sa mère...

Cette dernière mourut... Ses derniers mots étaient :

-Sois juste en tes jugements.

C'était fini.

J'étais peut-être seul, mais bien décidé à vivre ma vie et à faire honneur à ma défunte mère.

Je marchai pendant 2 jours avant de voir les lumières d'une taverne. J'entrai, demandait un thé, et alla m'asseoir vers le feu. Je tendis mes oreilles -qui devenait de plus en plus en pointe- et écouta les conversations : je devais me rendre à Amakna.

Lorsque j'eus fini mon thé, je suivis un marin qui semblait se diriger vers l'île des Wabbits. Je l'interpellais :

-Bonjour, j'ai entendu dire que vous vous dirigiez vers l'île des Wabbits ?

-Exact mon p'tit bohnomme. Qu'est-ce que tu veux ?

-Vous rejoindre sur votre bateau. Je souhaite aller à Amakna. L'île des Wabbits est proche. Je pourrais repousser une éventuelle attaque de pirates, durant le voyage.

-Mmmmh... C'n'est pas faux... Très bien, p'tit gars, bienvenue à bord ! Mais pour la modique somme de 2o'ooo Kamas, je t'emmène au port de Madrestam.

Je réfléchis... Je n'avais que 3o'ooo Kamas et des poussières... Dépenser une telle somme d'un coup...

-J'accepte, dis-je après un moment, mais seulement si les repas sont inclus.

-Dans c'cas, rendez-vous demain, à l'aube !

Je saluai le capitaine et me mis en quête d'une auberge pas trop chère. Si vous appelez "dormir sur la pierre et manger de la soupe où l'on peut voir les Moskitos voler au-dessus" une auberge, alors je peux considérer que j'en avais trouvé une. Je demandai à l'aubergiste de me réveiller aux premières lueurs du jour. C'est ce qu'elle fit.

Je retrouvai le capitaine endormi sur son bateau, le Nidràv. J'attendis qu'il se réveille et le saluai :

-Bonjour, bien dormi ? Prêt pour le grand voyage ?

-Ouaaaarf ! Faut croire que oui... Mais il te faudra attendre un peu, quelqu'un viendra prêter ses forces à mon navire.

Environ une heure plus tard, une jeune Iop vint vers nous :

-Paldame pour vous servir, mon capitaine.

Je tentai d'attirer son attention, en vain. Nous commençâmmes notre périple vers Amakna.

*


Deux semaines plus tard, nous fûmes attaqués par 5 pirates, dont deux lourdement armés. Le capitaine sâoul, il ne restait plus que la combattante et moi-même. Nous combatîmes côte à côte, et nous réussîmes à repousser l'attaque des pirates.

A la fin du combat, je me sentis plus puissant, plus agile, plus intelligent et plus chanceux. Mais ma bonne humeur ne dura pas. Paldame était salement touchée aux côtes, et elle avait une horrible bosse sur la tête. Il nous fallait une Eniripsa au plus vite.

Après avoir pratiqué de rapides bandages à la Iop, je me rendis dans la cabine du capitaine. Lui, sâoul, semblait plongé dans une sorte de transe. Je passai à côté de lui sans lui adresser un regard, et me dirigai droit sur la carte. Nous avions parcouru les trois quarts du chemin. Il fallait que la blessée tienne jusqu'à là...

*


Une semaine et demi plus tard, nous arrivâmes à destination. Paldame était livide. Elle crachait du sang mais rien était perdu. J'adressai un rapide "au revoir" au capitaine inutile, sans oublier les 2o'ooo Kamas. J'emmenai Paldame dans mes bras, et courus jusqu'à l'infirmerie la plus proche.

Je déposais la blessée sur un lit propre qu'une Eniripsa nommée Sutures m'indiqua. Après l'avoir examinée, Sutures me dit de revenir dans trois jours.

Ayant ce temps devant moi, je me rendis vers le temple Crâ et Iop. J'hésitais. Il me fallais prendre une décision. Je choisis celle qui me paraissait la plus cohérante : j'empruntai la voie de ma mère.

Là, mon maître m'appris le 50% des sorts des archers précis. Je combattis un Dopeul, heureux de voir à quel point mon entraînement m'avait endurci.

Je revins donc trois jours plus tard, avec un bouquet de fleur et quelques Kamas pour Paldame et la guérisseuse. Je fus heureux de constater que ses blessures n'était plus que cicatrices, mais Sutures m'informa qu'elle avait perdu la mémoire. Elle s'excusa de ce problème, et me conseilla de trouver un endroit tranquille pour la rescapée.

Ce n'est pas ce que je fis : J'emmenai la Iop avec moi, essayant de lui rappeler des bribes de mémoire. Je remarquai que ce jour-là, j'avais passé ma 18ème année...

*


Je n'arrivai pas à recouvrir la mémoire de Paldame, mais je découvris en elle une toute autre personne que la combattante sans peur. Je l'aimais. Même beaucoup.

Un jour, lorsque nous nous dirigiâmes vers les Mulous, afin de récolter quelques ressources essentielles aux repas telles que la jambe de Porkass soupoudrée de bave de Mulou, je nous achetai une monture chacun. La mienne se nommait Pomeloxx.

Peu de temps après notre achat, Paldame se rapprocha et voulut m'embrasser. Elle m'aimait donc aussi ! Nous nous raprochâmes toujours plus, lorsqu'une voix retentit derrière nous :

-Eh bien, on dirait que tu as trouvé le bohneur !

Cette voix... C'était celle de mon père ! Je me retournai brusquement, mon arc tendu, ma flèche pointée vers mon père... Paldame sursauta

-Ohla, du calme ! Je ne te veux pas de mal ! Regarde : je suis désarmé.

En effet, c'était plutôt bizarre, car un Iop ne se sépare de son épée que bour boire une bonne bière...

-Qu'est-ce que tu veux ?!

-Je... J'ai besoin de ton aide, et toi aussi apparement...

-Pourquoi tu nous as abandonnés ??

-Je ne sais pas. Je n'aurai jamais dû faire ça, je sais que ce n'est pas une excuse, mais je n'ai pas d'autres mots pour exprimer ma maladresse...

Une goutte roula le long de ma joue. Je descendis de ma monture à toute vitesse, et alla me réconforter dans les bras de mon père.

Il me chuchotta :


-Je crois que quelqu'un d'autre t'attends...

Paldame ! Je l'avais complètement oubliée ! Je me séparai de l'étreinte de mon père et alla rassurer la combattante, prête au combat.

Mon père sourit. Il lâcha :

-Ma maison n'est pas loin... Il y a de la place pour tout le monde, suivez-moi !

Le soir, nous mangeâmes un râgout de Kanigrou. C'était très bon. Après le repas, Paldame vint me trouver et me demanda des explications. Je lui racontai donc tout depuis ma naissance jusqu'à sa rencontre.

Le jour d'après, mon père me réveilla lorsque le soleil dormait encore, et m'emmena dans une clairière. La, il me dit de l'attaquer. J'essayai de le maintenir à distance, mais lui se rapprochait. J'étais surpris par la vivacité de mon père, si vieux soit-il.

Vers le zénith du soleil, mon père leva la main et dit :

-C'est fini pour aujourd'hui, fils. Je t'attendrai demain, même heure.

Et il me jeta une épée, une épée de Chef Bwork vu l'odeur et l'apparence.

Ces entraînements durèrent chaque jour, sauf disnsdor, nous faisions du pain.

J'eus 20 ans.
*


Quatre ans plus tard, Paldame était ma femme, au nom de Iop et de Crâ. J'étais devenu plus puissant que mon père, et mon apprentissage était terminé. Ce dernier vint me trouver un matin de septange. Il me dit, une note de tristesse dans la voix :

-Mon fils, la chair de ma chair, il est temps pour toi de partir. Tu dois trouver les mercenaires. Leur navire et leur clan s'appellent Walkyrie. J'ai échoué le test, mais toi, tu y arriveras. Je crois en toi. J'ai déjà parler à Paldame de ton absense. Elle comprend. Fais honneur à ton nom. Fais honneur à ta famille. Fais-moi honneur. Mais une chose : rapporte-moi ce que j'ai de plus cher au monde : toi. Quoi qu'il arrive, reviens. Je t'aime mon fils.

Et il me prit dans les bras. Je comprenais ce qu'il attendait de moi. J'allais devoir me rendre à Amakna, et les trouver. Les honnorables Walkyries.


Épilogue :

C'est dans une taverne que je débarque, équipé d'un habit complet de Chef Bwork sentant le pet et la sueur, et d'une monture fatiguée par la distance parcourue. J'attache Pomeloxx à l'entrée, et lui amène boisson et nourriture. J'entre. J'examine les gens qui se trouvent à l'intérieur : le tavernier, deux serveuses, une dizaine de clients dont une qui m'attire le regard. Elle n'est pas comme les autres : je parle des Ecaflips... Celle-là est étrange, mais attirante. Vu le blason collé sur son uniforme, j'encoche mon courage à deux flèches, et je vais lui parler :

-Bonjour, je cherche le célèbre clan de Mercenaires... Les Walkyries... Vous me semblez être l'un des leurs, je me trompe ?

-C'est exact. Voulez-vous une information ?

-Je souhaite prêter main forte aux Walkyries, en mettant à disposition mes talents de portée et de polyvalence. Je ne sais pas comment m'y prendre. Pouvez-vous m'aider ?

-Avec plaisir... Tout d'abord, il vous faut rédiger une lettre de motivation : elle doit être convaincante. Nous devons avoir envie de vous tester. Si vous réussissez cette première phase, il vient ensuite un entretien, qui aura lieu lorsque vous serez disponible, et que des membres de notre équipage le seront eux aussi. En attendant, vous avez du pain sur la planche. J'attendrai votre lettre de motivation. Que les vents vous soient favorables !

Elle s'éloigne. Elle a raison, j'ai du boulot devant moi.

Quand je sors, je détache Pomeloxx et le tire derrière moi. Je cherche une auberge pour passer une agréable nuit et rédiger une lettre de motivation.

Je rentre dans un établissement où je ne vois pas de pancarte à propos du nom. Je demande au patron s'il a une chambre de libre. J'en prends une pour seulement 240 Kamas/nuit. Et je commence à écrire...

Au beau matin, c'est aux pieds d'une Ecaflipette endormie que tombe une lettre. Elle l'ouvre, et lit :

Moi, Oo-Vv, Crâ du 105ème cercle, petit-fils de Dark Vlad, fais la demande de rejoindre l'équipage du Walkyrie. Depuis Jouiller dernier, je vis seul, je n'ai pas de guilde à qui faire allégeance, et je souhaite aller de l'avant. C'est pourquoi je prétends à une place de mercenaire.
J'ai reçu mon entraînement de Forta Vlad, fils de Dark Vlad, et je l'ai battu en combat singulier.
Longtemps j'ai parcouru les terres du monde des douzes, ce qui m'a amené à de nombreuses victoires comme défaites, lesquelles m'ont appris le sens de l'honneur et le courage.
Je viens donc mettre mes flèches, mon arc et mon destin à votre service, afin de braver tempêtes et marées ensembles, pour la plus grande gloire des Walkyries !



*

Une douzaine de jours plus tard, je fus contacté par un Crâ, du nom de Samelio. Celui-ci me dit :

-Vous avez réussi la première partie pour nous rejoindre, vous pouvez contacter un haut gradé, pour autant qu'ils ne soient pas sur le navire, en mission, et vous allez passer un entretien. Bonne chance, et que les vents vous soient favorables !

J'étais fier, mon père l'aurait été lui aussi. Je contactai donc une lieutenante à l'allure sympathique se nommant Chlorella et la célèbre Prussie, Amirale.

Je passai mon entretien, -non sans mal-, avec succès, à côté d'un Sanglier convoitant mon panckake saupoudré de sucre du Mansot.

Je courus, oubliant Pomeloxx dans les premières longueurs de Koulosse, revint sur mes pas, repartit, revint, donnai mon panckake au Sanglier, et je partis enfin pour de bon en direction de la maison de mon père et de ma femme y vivant actuellement.

J'arrivai, mon père entretenait les Fleurs-Choux, et me voyant arriver comme un Tofu avec un Mulou à ses trousse, piétina ses Fleurs-Choux, s'encoubla, mangea un peu de terre et pour finir, Pomeloxx lui lécha le visage afin de manger les restes sur sa tête.

Il se leva, s'essuya, et me regarda d'un air interrogatif.

-C'est fait, P'pa ! Je...

-Ca c'est mon fiston ! Entre, et raconte-nous tout !

Qu'est-ce que c'était bon de retrouver ma famille et de la nourriture !

-Je dois repartir bientôt, mais je reviendrai, promis !

-Si tu as la motivation, tout est possible ! Je compte sur toi, mon fils, pour réussir ta vie comme j'aurais voulu la réussir ! Je suis de tout coeur avec toi ! D'ailleurs, j'ai une petite surprise pour toi...

Il m'emmena vers le coffre de sa maison, l'ouvrit, et me donna de magnifiques habits, apparemment puissants, vu l'aura qui s'en dégageait.

-J'ai rassemblé ceci pour toi. Tiens, une petite bourse aussi. Je t'aime Vovo, réussis cette dernière étape ! Tu y es presque !

Je serrai mon père fort dans mes bras. Il avait encore raison, cette chance-là, je ne pouvais pas la gâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Samelio
Ancien marin Walkyrie
Ancien marin Walkyrie
avatar

Nombre de messages : 1760
Age : 28
Localisation : Sur son galion pirate
Date d'inscription : 01/03/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
131/200  (131/200)
Guilde : Undisclosed Desires
Discipline: Crâ Force

MessageSujet: Re: Oo-Vv, Crâ baptisé Iop... [DEMISSION]   Mar 18 Oct 2011, 23:31



Tu es officiellement aspirante Walkyrie.

Tu peux maintenant contacter un haut gradé pour passer tes quêtes initiatiques et effectuer des contrats accompagné.

Bonne chance.


_________________
Samelio L'Historien
Amiral Walkyrie Mercenaire

"Avec les 26 lettres de l'alphabet, nous pouvons rédiger une infinité de livres...
N'est-ce pas merveilleux?"

Navar le Fourbe
Symbiote de Samelio
"Une arme ne doit pas être créée pour tuer, mais pour torturer sa cible, la mort ne doit venir que bien après la fin du combat."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samelio
Ancien marin Walkyrie
Ancien marin Walkyrie
avatar

Nombre de messages : 1760
Age : 28
Localisation : Sur son galion pirate
Date d'inscription : 01/03/2009

Fiche Amaknéenne
Cercle De Puissance:
131/200  (131/200)
Guilde : Undisclosed Desires
Discipline: Crâ Force

MessageSujet: Re: Oo-Vv, Crâ baptisé Iop... [DEMISSION]   Sam 22 Oct 2011, 19:43

L'aspirant démissionne.

_________________
Samelio L'Historien
Amiral Walkyrie Mercenaire

"Avec les 26 lettres de l'alphabet, nous pouvons rédiger une infinité de livres...
N'est-ce pas merveilleux?"

Navar le Fourbe
Symbiote de Samelio
"Une arme ne doit pas être créée pour tuer, mais pour torturer sa cible, la mort ne doit venir que bien après la fin du combat."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oo-Vv, Crâ baptisé Iop... [DEMISSION]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oo-Vv, Crâ baptisé Iop... [DEMISSION]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demission Officiel Bby-JuJu42 & cos-cos-14
» Pot de départ d'Erwan4991 [Suite à la demission]
» BAPTÊME DE MAXIMIEN, PAR ICI!
» Décret du diocese
» Question Club

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mercenariat Walkyrie sur Lily :: LE CLAN MERCENAIRE WALKYRIE :: Recrutement :: Démissions, renvois.-
Sauter vers: